MARION MARÉCHAL EX-LE PEN RE-LE PEN

Actualité oblige, je reprends ma plume électronique. Disons-le tout de suite, nous vivons des temps historiques pour la France.  Historico-catastrophiques irait mieux.

DEUX ÉMISSIONS HISTORIQUES

D’abord deux points de repère médiatiques. L’émission d’hier Bistro libertés(*) sur TV Libertés et l’émission de ce jour de BFM TV(**).  Bien sûr, on peut trouver çà et là des résumés ou des extraits. En général, cela suffit. Cette fois les circonstances imposent de regarder la totalité et de garder en mémoire les intonations, les gestes, les postures. Car tant de non-dits s’y expriment, et surtout de remarques importantes sur l’histoire récente ou semi-récente.

RETOUR SUR MARION MARÉCHAL EX-LE PEN ET RE-LE PEN

Mes lecteurs ont compris dans ma longue série sur Marion Maréchal et la guerre en Ukraine que son positionnement était outrancier, une sorte de lèche-botterie envers Macron ou autres. Je ne parle que de bottes. Pour être franc, je sentais que quelque chose n’allait pas. Quoi ? Je n’avais aucun argument pour développer, ni pour aller au fond d’une pensée qui manquait de points d’ancrage.

Par contre, une caractéristique physique de Marion Maréchal me gênait : son débit torrentiel. Non pas que ses arguments aient manqué de poids, au contraire, mais j’avais l’impression d’une mécanique remontée jusqu’au point où le ressort risque la casse. Ici, les rigoristes me diront qu’on ne pas juger une personne sur de telles remarques. Eh bien ! Qu’il réfléchissent à la dose d’auto-suffisance et d’impulsivité que cela suppose. Qu’ils comparent, par exemple avec un débatteur comme Jean-Luc Mélenchon, qui ne peut être taxé de “manchot de la parole”. Il garde des moments de calme avant la tempête, il médite ses coups un certain temps avant de les lâcher.

Bref, avec ce que nous avons vu ces dernière heures, nous avons deux  hypothèses en cours :

Hypothèse numéro 1 : Marion l’impulsive se lance en éclaireur fou (éclaireuse folle, pour les “genderistes” maniaques) à l’assaut du château de sa tante. On lui ouvre la porte, on lui fait visiter les commodités, et on la renvoie comme une brave télégraphiste avec une grenade dégoupillée dans la poche. Résultat garanti. Irréflexion ? Coup de folie ? Elle revient, se prenant pour le Messie, et se prend une claque. Elle monte sur ses grands talons et retourne à sa pitance, avec les autres chattes de la chatte-l’haineuse.

Hypothèse numéro 2 : Marion envoyée en incendiaire par la tante aux chattes dans le château du prince Éric. Elle joue de la prunelle, se fait offrir place, valetaille et autres facilités. À la télé, elle évite soigneusement de griffer le barde d’elle, la chatte-laine. Puis, la fausse crise de conscience en bandoulière, elle  se débrouille pour jouer Madame bons offices, alors qu’elle était déjà en mission de piratage. Elle rafle la mise, et s’enfuit par la fenêtre en criant au viol.

Honnêtement, à quelques nuances près, c’est cette dernière historiette qui a ma préférence.

LE PRINCE ÉRIC

Et maintenant, que doit faire le prince Éric, alors que le temps presse ?

DROITE ET GAUCHE DANS LES BONS ET LES MAUVAIS SENS

D’abord, prendre conscience d’une vérité profonde. Les notions de droite et de gauche ne sont que des truanderies politiques qui n’ont rien à voir avec les principes et les pulsions caractéristiques d’une vraie pensée de Droite ou de Gauche. Autrement dit, si la droite (avec une minuscule pour la coller sur certains partis) est et reste la plus bête du monde, la gauche (même remarque sur la minuscule) est et reste un attrape-gogos se croyant porteurs de la flamme lancée à l’horizon du bonheur.

Tout cela est faux. La pensée profonde de Droite est conservatrice, évolutive, pacifique, capable de se poser en guerrière de la juste cause si nécessaire, mais pas plus. À l’inverse, la pensée de Gauche, menée par l’orgueil maladif, plonge au tréfonds des boues de l’humanité, de son hybris, pour y puiser ses mensonges, ses vilenies, ses tortures, ses fracas. Il en a toujours été ainsi, il en sera toujours ainsi.

Remarque importante : je n’en veux absolument pas aux “pauvres diables” (en réalité “braves moutons”), qui sont perpétuellement leurrés par les fausses lumières de la Gauche servie par les gauches, tous les mensonges étant bons pour les amener à l’abattoir, comme le loup se faisant passer pour le berger.

Dans ces conditions, l’union des droites (minuscule) est une chimère, ou juste une position d’attente pour réaliser la montée en puissance de la Droite (majuscule).

SE BATTRE CONTRE SOI-MÊME ET CONTRE SES ENNEMIS

Le prince Éric doit se battre, arc-bouté sur ses bases qu’il doit redéfinir, non pas que son programme soit dévalué, bien au contraire. C’est lui qui l’a établi, alors que Marine le Pen s’en est servi comme d’un escabeau qu’elle renverse maintenant. Car, traîtresse elle est, traîtresse elle restera. Le geste de Zemmour après les résultats présidentiels était chevaleresque. On a vu comment la haine méprisante de Marine le Pen lui a répondu.

J’ai suivi ses consignes et voté pour Marine le Pen. PLUS JAMAIS ! Quitte à couler, gardons notre honneur, et marquons les ennemis. D’autres nous suivront.

Il faut cependant qu’il se retrouve dans son coin avec ses soigneurs, comme un boxeur après un round difficile. Le match sera long. Il faut reprendre des forces, en personnes et en idées.

Éric Zemmour a quitté le studio de BFM TV en disant qu’il répondrait à une éventuelle proposition de la vieille chatte (pas avec les mêmes mots). Il se leurre s’il l’attend vraiment. Il serait leurré s’il s’y engageait. En tout cas, je ne suivrais pas. Et beaucoup d’autres non plus.

LE PRINCE ÉRIC NE VEUT PAS QUE LA FRANCE MEURE, ALORS ELLE DOIT ÊTRE SOUVERAINE

Trois conditions

1/ Poursuivre le combat contre les invasions (islamistes ou autres) en révisant son logiciel. Je l’ai dit, redit et écrit : c’est la guerre d’Algérie qui continue à une puissance supérieure. Elle était gagnée. “Son De Gaulle” a voulu la perdre, en trahissant nos amis et soutiens : la majorité des musulmans d’Algérie. Zemmour, par méconnaissance et/ou illusions n’a pas eu les bons discours (sauf au Trocadéro, mais il était trop tard). Il est temps qu’il oublie “son de Gaulle” (au moins sur ce point) et qu’il entame une “reconquête” pacifique et forte des musulmans qui croient encore en la France… avant qu’ils ne disparaissent Même et surtout s’ils s’appellent Ahmed, Djilali, etc.

2/ Revenir vers nos interlocuteurs privilégiés que pourraient être les Russes et les Brics.

Il doit arrêter de copier les macroneries sur la Russie. Une condamnation de la Russie immédiate et pas un mot sur les causes et nécessités ! Franchement, il nous avait habitués à mieux. Pourtant il avait Caroline Galactéros comme conseillère. Elle a disparu du tableau. Elle et d’autres sont nécessaires.

Parallèlement, tenir les Anglo-Saxons pour ce qu’ils sont. Et là, oui, il peut reprendre “son de Gaulle”.

3/ Lancer sa dernière députée européenne sonner du clairon contre l’Europe. Profiter de sa place pour en dévoiler les laideurs et les corruptions.

UNE CONCLUSION S’IMPOSE : FREXIT ! CAR SANS FREXIT PAS DE SOUVERAINETÉ

C’est avec les troupes de Philippot, Asselineau et autres que l’avenir peut s’éclaircir.
Si cela ne se fait pas, la grande pagaille continuera.

Le prince Éric le sent : la France est au bord du gouffre.

Alors, il faut désigner l’ennemi et provoquer les vraies alliances avec la vraie Droite.

Et vive Zemmour !

Antoine Solmer

 

(*) https://www.google.com/search?client=firefox-b-1-d&q=bistro+libertes+tvl#fpstate=ive&vld=cid:0ad6c07c,vid:l-Bvb0-v_gw,st:0

(**) https://www.bfmtv.com/politique/eric-zemmour-president-de-reconquete-sur-un-accord-avec-le-rn-c-est-la-responsabilite-du-plus-fort-de-faire-l-union_VN-202406121008.html

Abonnez-vous à notre lettre d'information et rejoignez les 14 autres abonné·es.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *