POLITIQUE FICTION… EN TRAIN DE SE VIVRE

Aujourd’hui, dans une actualité plus que chargée (de poudre tirée par la Gauche) je reprends un article de Jean-Patrick Grumberg paru sur Dreuz.info (*) intitulé “Le RN a remporté la majorité à l’Assemblée nationale”. En sous-titre il précise “politique fiction… ou pas”. Compte tenu de ce que nous connaissons de la Gauche, et aussi des renoncements successifs des anciennes propositions du RN (je ne parle même pas du feu FN), la lecture est doublement intéressante. Profitez-en et réfléchissez.

Antoine Solmer

  •   *       *       *      *       *       *       *

Politique fiction… ou pas

Si le Rassemblement National (RN) obtenait la majorité à l’Assemblée nationale française, son pouvoir pourrait se manifester de plusieurs manières. Voici quelques domaines clés où il pourrait avoir un impact significatif.

Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 juin 2024

1. Législation et Politiques Intérieures

  • Lois et Réformes : Le RN adopte des lois et réformes en accord avec ses positions politiques, telles que la limitation de l’immigration, le renforcement des lois sur la sécurité et la justice, et la promotion d’un nationalisme économique.
  • Affaiblissement des contre-pouvoirs : En ayant une majorité, le RN tente de réduire le pouvoir des institutions qui agissent comme des contre-pouvoirs, telles que la presse, la justice, et certaines organisations non-gouvernementales.

2. Relations Internationales

  • Politique étrangère : Le RN adopte une position plus eurosceptique, remet en question la participation de la France dans l’Union européenne ou dans certaines de ses politiques, et cherche à renforcer les relations bilatérales avec des pays considérés comme alliés idéologiques.
  • Immigration et asile : Les politiques migratoires deviennent beaucoup plus restrictives.

3. Économie et Finances

  • Protectionnisme : Le RN promeut des politiques économiques protectionnistes, incluant des mesures pour protéger les industries nationales et limiter les échanges commerciaux avec l’étranger. Les cours de bourse d’entreprises françaises fortement exportatrices s’effondrent.
  • Fiscalité : Des modifications fiscales sont mises en place pour favoriser certaines catégories de la population au détriment des étrangers et minorités.

4. Société et Culture

  • Nationalisme culturel : Des politiques visant à renforcer l’identité nationale française sont mises en œuvre, avec une insistance sur la langue française, les traditions nationales, et une possible marginalisation des cultures étrangères et minoritaires.
  • Sécurité et justice : Une approche plus répressive est adoptée dans les domaines de la sécurité publique et de la justice, avec des lois plus sévères et un renforcement des pouvoirs de la police.

5. Environnement et Énergie

  • Politiques environnementales : Le RN accorde moins de priorité aux politiques environnementales globales, favorisant des approches locales et nationales. Les initiatives internationales sur le climat sont moins soutenues.

6. Libertés individuelles et droits humains

  • Libertés civiques : Il pourrait y avoir des restrictions sur certaines libertés civiles et des droits humains, en particulier pour les groupes minoritaires et les immigrés.
  • Surveillance et censure : Des mesures de surveillance accrue et de censure sont mises en place au nom de la sécurité nationale.

. Institutions Démocratiques

  • Modifications constitutionnelles : Le RN pourrait tenter de modifier la constitution pour renforcer son pouvoir ou pour changer certaines structures démocratiques en place.
  • Affaiblissement des partis d’opposition : Des tactiques pourraient être utilisées pour affaiblir les partis d’opposition et consolider le pouvoir du RN, un peu comme le firent les deux partis qui ont alterné au pouvoir avant l’élection d’Emmanuel Macron.

Réactions de la société civile

La société civile, c’est certain, réagira de diverses manières, y compris par la violence, si le Rassemblement National obtient la majorité à l’Assemblée nationale. Voici quelques-unes des possibilités :

1. Mobilisation et Manifestations

  • Protestations : Des manifestations de grande envergure sont organisées par des groupes opposés aux politiques du RN, allant des syndicats aux organisations de défense des droits humains en passant par les Antifas.
  • Grèves : Les syndicats organisent des grèves massives dans divers secteurs, et bloquent le pays pour protester contre les réformes impopulaires ou les restrictions des libertés.

2. Engagement Juridique

  • Recours devant les tribunaux : Des associations et ONG déposent des recours devant les tribunaux administratifs et constitutionnels pour contester des lois jugées inconstitutionnelles ou contraires aux droits fondamentaux.
  • Appel à des instances internationales : Des recours sont déposés auprès d’organismes internationaux comme la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et le Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

3. Militantisme et Sensibilisation

  • Campagnes de sensibilisation : Des campagnes de sensibilisation sont menées avec l’aide massive des médias du service public pour informer et mobiliser l’opinion publique contre certaines politiques du RN.
  • Collectifs citoyens : La formation de collectifs citoyens pour organiser des actions directes et des initiatives locales se multiplient.

4. Médias et Information

  • Journalisme d’investigation : Les médias intensifient les enquêtes et les reportages sur les actions du RN, visant à exposer les abus de pouvoir et les politiques controversées.
  • Plateformes numériques : Les réseaux sociaux et les plateformes en ligne sont utilisés pour mobiliser rapidement un large public.

5. Désobéissance Civile

  • Actions de désobéissance civile : Certaines personnes participent à des actions de désobéissance civile pour protester contre des mesures spécifiques, comme les expulsions d’immigrés ou des restrictions sur les libertés civiles.
  • Soutien aux victimes de discrimination : Des réseaux de solidarité se mettent en place pour soutenir les victimes de politiques discriminatoires ou répressives.

6. Lobbying et Plaidoyer

  • Plaidoyer auprès des élus : Des groupes de la société civile intensifient leurs efforts de lobbying auprès des élus locaux et nationaux pour renverser les décisions politiques du RN.
  • Collaboration avec des élus : Certains élus s’associent à des initiatives de la société civile pour contrer certaines mesures législatives.

7. Éducation et Formation

  • Programmes éducatifs : Des programmes éducatifs et des ateliers sont développés pour sensibiliser les élèves aux dangers contre la démocratie et les droits humains.
  • Formation à l’activisme : Des formations à l’activisme et à l’organisation communautaire sont proposées pour renforcer les capacités de résistance des citoyens.

8. Réseaux de Solidarité Internationale

  • Appel à la solidarité internationale : Des appels à la solidarité internationale sont lancés pour obtenir le soutien d’ONG et d’institutions étrangères.
  • Participation à des réseaux globaux : Des membres de la société civile française renforce ses liens avec des réseaux globaux pour échanger des stratégies et des ressources.

9. Utilisation de la Culture et de l’Art

  • Art comme moyen de protestation : Les artistes et créateurs utilisent leurs œuvres pour exprimer leur opposition aux politiques du RN et sensibiliser le public.
  • Événements culturels : Des événements culturels et artistiques sont organisés pour promouvoir des valeurs de tolérance et de diversité.

Réactions des autres institutions gouvernementales

1. Présidence de la République

  • Droit de veto : Le Président de la République utilise son pouvoir de veto sur certaines lois. Bien que ce pouvoir soit limité, il est utilisé pour ralentir ou empêcher la mise en œuvre de certaines politiques controversées.
  • Appel au Conseil constitutionnel : Le Président saisit le Conseil constitutionnel pour vérifier la conformité avec la Constitution des lois votées par le Parlement.

2. Conseil Constitutionnel

  • Contrôle de constitutionnalité : Le Conseil constitutionnel pouvant être saisi par diverses autorités (Président, Premier ministre, présidents des deux chambres du Parlement, ou par soixante députés ou sénateurs), commence à vérifier vigoureusement la constitutionnalité des lois. Il annule et modifier des lois qui ne respectent pas la Constitution.

3. Sénat

  • Pouvoir législatif : Bien que l’Assemblée nationale ait le dernier mot en cas de désaccord, le Sénat retarde l’adoption des lois, propose des amendements et suscite le débat public sur les projets de loi controversés.
  • Commissions d’enquête : Le Sénat crée des commissions d’enquête pour examiner et exposer les conséquences des politiques gouvernementales.

4. Conseil d’État

  • Conseil juridique : Le Conseil d’État, qui conseille le gouvernement sur la légalité de ses actions, peut annuler des règlements administratifs contraires à la loi.

5. Cour de Cassation

  • Garantie de l’application des lois : La Cour de Cassation veille à la correcte application des lois par les juridictions inférieures. Elle peut annuler des décisions judiciaires contraires à la loi, offrant une protection contre l’application abusive des lois.

6. Autres Autorités Indépendantes

  • Défenseur des Droits : L’institution est saisie pour des violations des droits et libertés, et joue un rôle de médiateur et d’alerte sur les abus.
  • Autorité de la Concurrence, Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) : Ces autorités sont saisies et agissent pour protéger les données personnelles.

7. Gouvernements Locaux

  • Résistance locale : Les administrations régionales et municipales résistent à l’application de certaines politiques nationales, et adoptent des mesures locales en opposition ou en limitant la coopération avec le gouvernement.
  • Appel à la population : Les élus locaux mobilisent leurs communautés pour protester contre des décisions nationales, créant une pression politique sur le gouvernement.

8. Services Publics et Fonctionnaires

  • Opposition bureaucratique : Les fonctionnaires ralentissent l’application de certaines politiques en adoptant une approche de résistance passive ou en suivant strictement les procédures administratives.
  • Protection des valeurs républicaines : Les services publics, tels que l’éducation et la justice, continuent à promouvoir et protéger ce qu’ils considèrent comme les valeurs de la République, notamment l’égalité et la non-discrimination.

9. Union Européenne

  • Contrôle de conformité : L’Union européenne entame la surveillance de la conformité des lois françaises avec les traités européens. Des lois contraires aux valeurs européennes ou aux réglementations communautaires sont contestées et sanctionnées.
  • Cour de Justice de l’Union Européenne : Cette cour est saisie pour statuer sur des infractions aux traités de l’UE et aux droits fondamentaux.

10. Communauté Internationale

  • Condamnation internationale : Des organisations internationales, comme l’ONU ou les ONG internationales, dénoncent les abus et attirent l’attention mondiale sur des actions controversées.
  • Pressions diplomatiques : D’autres pays exercent des pressions diplomatiques pour influencer les politiques françaises, en particulier en matière de droits humains et de démocratie.

Réactions de la communauté internationale

1. Condamnations et Déclarations Publiques

  • Déclarations officielles : Des gouvernements étrangers et des organisations internationales publient des déclarations condamnant certaines politiques du RN, notamment celles jugées discriminatoires ou contraires aux droits humains.
  • Résolutions et condamnations : Des organismes comme les Nations Unies (ONU) et le Parlement européen adoptent des résolutions condamnant les actions du gouvernement français.

2. Pressions Diplomatiques

  • Sanctions diplomatiques : Certains pays envisagent de réduire leurs relations diplomatiques avec la France, rappellent leurs ambassadeurs et limitent les contacts officiels.
  • Mesures de rétorsion : Des mesures de rétorsion diplomatique, comme l’annulation de visites officielles ou la suspension de coopérations bilatérales, sont mises en place.

3. Sanctions Économiques

  • Sanctions ciblées : L’Union européenne, ou d’autres entités internationales, imposent des sanctions économiques ciblées, comme des restrictions sur les exportations ou les importations françaises, et des sanctions contre des individus spécifiques au sein du gouvernement.
  • Suspension des aides : Les institutions internationales suspendent ou réduisent les aides financières et les subventions à la France.

4. Interventions Juridiques Internationales

  • Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) : Des recours sont déposés devant la CEDH pour contester des lois et les actions du gouvernement français jugées contraires à la Convention européenne des droits de l’homme.
  • Tribunaux internationaux : Des affaires sont portées devant d’autres tribunaux internationaux pour violation de traités ou de conventions internationales.

5. Pressions de l’Union Européenne

  • Procédures d’infraction : La Commission européenne engage des procédures d’infraction contre la France pour non-respect des règles de l’UE, en particulier en matière de droits humains et de démocratie.
  • Conditionnalité des fonds européens : L’UE conditionne l’octroi de certains fonds européens au respect des valeurs fondamentales de l’UE, comme l’État de droit et les droits humains.

6. Mobilisation des ONG Internationales

  • Campagnes de sensibilisation : Des ONG internationales mènent des campagnes pour sensibiliser l’opinion publique mondiale sur les politiques du RN, mobilisant ainsi un soutien global contre certaines actions du gouvernement.
  • Rapports et dénonciations : Des organisations comme Amnesty International, Human Rights Watch et Reporters sans frontières publient des rapports détaillant les abus et les violations des droits humains en France.

7. Appels à la Solidarité Internationale

  • Soutien aux organisations locales : Des ONG et des institutions internationales apportent un soutien financier, juridique et logistique aux organisations françaises de défense des droits humains et de la démocratie.
  • Réseaux de solidarité : La communauté internationale crée ou renforce des réseaux de solidarité pour soutenir la révolte de la société civile en France.

8. Pressions des Marchés Financiers

  • Réactions des investisseurs : Les investisseurs internationaux réagissent négativement à certaines politiques du RN, ce qui entraîne une instabilité financière, et une hausse des taux d’intérêt.
  • Ratings et agences de notation : Les agences de notation abaissent la note de la dette souveraine française, rendant le coût de l’emprunt prohibitif pour le gouvernement français.

9. Appels à des Normes Internationales

  • Normes internationales : La France est rappelée à ses obligations internationales en matière de droits humains, d’égalité et de non-discrimination, en vertu des conventions et des traités qu’elle a signés.
  • Mécanismes de suivi : Les mécanismes de suivi des droits humains de l’ONU, comme les rapports périodiques et les visites de rapporteurs spéciaux, sont utilisés pour surveiller la situation.

10. Médiation et Négociations

  • Offres de médiation : Des organismes internationaux ou des pays tiers offrent des services de médiation pour résoudre des conflits internes et pour modérer les politiques du RN.
  • Dialogues bilatéraux : Des dialogues bilatéraux sont initiés pour discuter des préoccupations des citoyens et chercher des solutions diplomatiques.

En français, il existe une expression pour décrire tout ça : “c’est le bordel”.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(*) https://mail.google.com/mail/u/0/?pli=1#inbox/FMfcgzQVxHcrvMPfvRCdftQnPrHbkDvh

Abonnez-vous à notre lettre d'information et rejoignez les 14 autres abonné·es.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *