DU VENT DANS LES VOILES CHEZ ELLE ERRE

DU VENT DANS LES VOILES
DU VENT DANS LES VOILES

Les membres votants de LR ont appelé Valérie Pécresse à les représenter pour aller plus loin, mais jusqu’où, et contre qui ? That’s the question ? Certes elle a des apparences de “droite”. Certaines de ses propositions ne sont pas mal venues.

Mais reste le fond : elle a reproché à son parti de se “droitiser”  et elle comptait sur les femmes pour la soutenir. Deux mauvais jockers. Reprocher à un parti de droite de se “droitiser”, c’est comme si le président d’un club de rugby reprochait à ses joueurs de se “rugbyiser”, faisait remarquer ces jours derniers un soutien d’Éric Ciotti.

Mme Pécresse a reçu le soutien du président des LR à l’assemblée, Damien Abad, qui s’est exprimé ainsi :  elle « peut le mieux rassembler, fédérer les Français parce que c’est une femme d’ordre, d’autorité, c’est une femme de droite, qui préside la première région de France” et qui a “une expérience politique suffisante pour pouvoir créer une dynamique” pour “gagner cette élection présidentielle ».  On a noté d’autres soutiens comme celui  du président LR du Sénat, Gérard Larcher.

Ces gens se croient peut-être de droite, ou s’en moquent comme de leur première chemise, ce qui ne serait pas étonnant. Mais une chose est sûre : en appeler au soutien des femmes, même à mots mal couverts, témoigne plutôt d’une pensée de gauche. Je n’imagine même pas Zemmour en appeler au soutien des hommes. Ou alors des “vrais hommes”, ceux qui possèdent encore la virtus romaine.

De plus, si certaines propositions de Mme Pécresse semblent aller dans le bon sens de “la droite”, elles restent bien modérées, et ses relations politiques avec Macron n’ont pas semblé dépasser les lieux communs. Cela sent le centre qui piétine en espérant que ça lui porte bonheur.

Quoi qu’il en soit, la France en est au stade où un virage franc à droite s’impose, et non une vague teinture dite “de droite”. Les demi-mesures sont le lot des demi-actifs, s’ils ne sont pas déjà collaborationnistes.

Dommage pour M. Ciotti, qui avait compris la profondeur du problème et affiché clairement son soutien à Éric Zemmour si nécessaire.  Je pense en particulier à sa proposition de supprimer  les taxes ou impôts sur les héritages, qui sont non seulement une bêtise économique absolue, mais aussi l’abjection de l’abjection. Mais en République, les deux s’associent souvent. 

Quoi qu’il en soit, Éric Zemmour ne s’y est pas trompé qui a lancé un appel clair à Éric Ciotti et à ceux des LR qui pensent comme lui, comme eux.

Un doublé des Éric, voilà qui serait intéressant, et porteur.

Il faut espérer qu’un rapprochement de ces deux hommes donne une nouvelle impulsion à la vraie droite. Ce ne sera pas facile. D’abord, parce que les hommes restent ce qu’ils sont, surtout les politiques. Ensuite parce que la structure mentale de la droite ne possède pas la pratique d’adhésion, cet avantage technique de la gauche.

Nous entendons et attendons pour demain les vrais fascistes de toutes origines de gauche menacer Paris et le rassemblement politique au parc des expositions de Villepinte avec Éric Zemmour. La haine est une des caractéristiques fondamentales de la gauche, haine éternelle, haine inextinguible. Mais il y a des extincteurs pour cela.

Sauf obstacle majeur, je vous parlerai de Villepinte.

Antoine Solmer

Abonnez-vous à notre lettre d'information et rejoignez les 14 autres abonné·es.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *